vendredi 19 septembre 2014

commander en probabilités : un mécanisme complet.

Cet article fait suite à mon précédent article « commander en probabilités » et le complète.

image de dés CC 3.0 BY SA par Svjo

suite du raisonnement

Je me suis aperçu que les mécanismes exposés oubliaient la complexité des ordres tentés : que se soit très complexe ou très simple, un ordre ajoutait toujours le même malus pour le test suivant (un peu plus important si le test échouait). C'est très différents des PIP où un ordre complexe est cher car là l'ordre complexe était très risqué mais presque au même prix. Il n'y a qu'en cas d'échec (plus probable pour un ordre complexe qu'un ordre simple) que le coût augmentait, mais un ordre simple raté aurait eu le même prix final.

Pour corriger ce travers, il faut faire peser la complexité de ce qu'on a tenté sur le prochain test, quel qu'en soit le résultat. Et là, j'ai trouvé comment récompenser un général régulier, hourra ! Un général régulier aura àajouter en sus la moité de la complexité arrondi à l'inférieur tandis qu'un général irrégulier paiera plein pot moins un (si ce qu'il tente est très simple, il ne sera pas pénalisé, et c'est très bien car ça correspond aux capacités de son staff ou de son état major (même si c'est des termes anachroniques)).

mécanismes

Je propose donc les mécanismes suivants :

  • A: chaque corps d'armée a un Command Complexity Factor (CCF). Les généraux alliés ou irréguliers ont un CCF de 4. Les généraux réguliers (C-en-C reg et sous-généraux réguliers) apportent 4 points à un pot commun qu'ils répartissent ensuite comme ils veulent sachant qu'aucun corps ne peut avoir moins de 2 comme CCD ni plus de 9 comme CCD initial.
  • B: chaque ordre tenté a un Complexity Level qui est la somme de Complexity Points (analogue aux pénalités de PIP). c'est l'Order Complexity Level (OCL)
  • C: pour réussir l'ordre, il faut lancer 2D6 et faire plus que la somme du CCF et du OCL.
  • D: Pour chaque ordre tenté par un général irrégulier, il faut aussi ajouter au CCF la totalité du OCL.
  • E: Pour chaque ordre tenté par un général régulier, il faut aussi ajouter au CCF la la moité du OCL arrondi au supérieur.
  • F: Pour chaque ordre raté, il faut rajouter un point au CCF.

Justifications

  • A : c'est pour récompenser les armées à commandement régulier à la façon de DBMM. C'est simple et rapide.
  • B et C : ceci permet de rendre la complexité plus risquée.
  • D et E : ça permet de marquer au sein d'un seul corps la qualité du staff d'un général régulier. ça permet aussi de pénaliser plus efficacement l'accumulation d'ordres complexes.
  • F : ça permet de marquer au sein d'un seul corps qu'un général irrégulier a plus de difficultés de commandement une fois que ses ordres ont commencé à être mal interprétés.

Inconvénients

il faut noter la progression du CCF à chaque ordre. Un D10 pourrait faire l'affaire, avec la règle supplémentaire qu'une fois 9 dépassé, on ne peut plus tenter d'ordres. Sinon, on pourrait aller jusqu'à 11 avec un dé 12, mais ceux-ci sont (un peu) moins courants que les D10.

Mise au point

La valeur initiale du CCF est cruciale pour avoir statistiquement un nombre d'ordres réussis convenable. À priori, on cherche à ce que cela ne puise pas dépasser six pour rester dans des eaux connues. Il faudra calculer les probabilités des ordres simples successifs. J'ai tendance à penser que les facteurs à titiller en premiers sont les CCF initiaux et le malus pour un ordre raté.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire